1/6

Actualités

Edito du 24 février 2014
Nouvelles lignes directrices de la Commission sur les Aides d’Etat pour l’énergie et l’environnement :
transformer l’essai du paquet énergie-climat 2030 ?

 

 

La révision des aides d’Etat pour l’énergie et l’environnement, entamée par la Commission Européenne, est un sujet dont on parle peu.

Pourtant, c’est ici que pourrait se dessiner un nouveau visage pour la politique énergétique européenne.

A l’heure où s’approche l’échéance de 2020, le bilan des mesures mises en œuvre pour atteindre les objectifs fixés par l’Union Européenne a révélé les failles des politiques engagées jusqu’à présent.

De plus en plus consciente des difficultés générées par les actuelles politiques européennes et leurs mises en œuvre nationales, la Commission européenne tente de redresser la barre…

 

 

Le 10 septembre dernier, les PDG de 10 grandes entreprises énergétiques européennes avaient poussé un cri d’alarme face à une politique énergétique et climatique européenne ambitieuse, mais qui est passée à côté des vrais enjeux et a conduit à une double catastrophe industrielle : l’effondrement d’un secteur essentiel de l’industrie européenne, celui de l’énergie ; la perte de compétitivité massive de l’ensemble de l’industrie européenne vis-à-vis de ses concurrents : Chine, Inde, Brésil, mais aussi USA…

 

En effet, le manque de convergence entre objectifs climatique et énergétique ainsi que le coût prohibitif des politiques de soutien aux ENR, ont contribué à créer un effet négatif sur le marché de l’énergie en général, et de l’électricité en particulier.

 

Compétitivité, Sécurité d’approvisionnement et… climat sont des préoccupations à rééquilibrer.

En effet, alors que les politiques européennes conduisent à des émissions de CO2 croissantes, la viabilité économique de certains actifs de production essentiels à la sécurité du système (notamment les CCGT) n’est désormais plus assurée.

 

Dans le même temps, le coût des politiques nationales de soutien aux ENR, liées à l’obligation d’atteindre un objectif contraignant en 2020 (les fameux trois fois vingt) explosent.

 

Elles plombent ainsi la compétitivité de l’industrie européenne et le pouvoir d’achat des ménages, tout ceci pour un bénéfice climatique des plus incertains !

 

Source : www.ufe-electricite.fr

 

Address
LinkedIn.png

                                                © 2020 Site réalisé par                                              Toute reproduction est interdite.